RC LENS : site officiel du club de foot de AVION - footeo

COUPE DE FRANCE
2
3
17 avril 2013 19:00
Girondins Bordeaux
11'
NC
2
59'
Grégory SERTIC
82'
Cheick DIABATE
86'
Cheick DIABATE
  • Ensoleillé
  • Sec
  • Faible
11 min
But marqué
Cédric CARRASSO csc
Passe décisive
42 min
Carton jaune
pour avoir empêché les Bordelais de jouer rapidement un coup franc
59 min
But encaissé
Grégory SERTIC
Coup franc direct – Pied droit
66 min
Remplacement
Tactique
70 min
Carton jaune
Contestations des décisions arbitrales
82 min
But encaissé
Cheick DIABATE
Dans le jeu – De la tête
86 min
But encaissé
Cheick DIABATE
88 min
92 min
But marqué
Passe décisive
19:00 - 17 avril 2013
Arbitre Central
TURPIN CLEMENT
Arbitre(s) assistant(s) DANOS NICOLAS VIALA ALEXANDRE
NC

 

Francis Gillot avant Lens - Bordeaux

Voici les propos de Francis Gillot recueillis par girondins.com concernant la rencontre Lens - Bordeaux, match comptant pour les quarts de finale de la Coupe de France...

Déclarations

Francis Gillot - Entraîneur de Bordeaux  : « Lens est une équipe généreuse, elle court partout. Je suis en train de les regarder à la vidéo. Il y a des joueurs de talent, beaucoup de vitesse. Il y aura aussi un public nombreux qui va les pousser. Jusqu’ici, nous avons eu trois tours difficiles en Coupe de France. Cette rencontre sera également compliquée.

Il y a de l’expérience à Lens, notamment derrière et au milieu. Devant, il y a de la fougue, notamment avec un garçon comme Touzghar. C’est un véritable dynamiteur et un très bon joueur. Lens va le récupérer pour ce match. Défensivement, nous allons devoir être sérieux. Offensivement, nous avons les moyens de faire aussi bien que lors du match de Montpellier. J’espère que nous n’avons pas tout donné et qu’il restera des cartouches pour Lens. Quoi qu’il arrive, ce sera un match très compliqué. Une rencontre comme celle-là ne peut pas se gagner par trois buts d’écart.

A Lens, il y a un public gentil, qui ne passe pas son temps à vous insulter mais qui supportera évidemment son équipe. Le fait de jouer devant 40 000 personnes peut renforcer l’importance du match pour notre équipe. C’est mieux que de jouer des CFA dans de petits stades. Dès l’échauffement, ils vont voir ce qu’est Bollaert. Il faut aussi relativiser car beaucoup de nos joueurs connaissent de chaudes ambiances. Ils sont plutôt habitués. Nous en avons vécues en Coupe d’Europe et sur plusieurs matches de L1. Cela ne va pas nous perturber. Au contraire, cela doit nous donner encore plus d’envie de nous qualifier. »

 

Alexandre Coeff : « Je serai surmotivé ! »

Le milieu de terrain lensois Alexandre Coeff s'est présenté, ce lundi midi, devant la presse. L'occasion pour le joueur du Racing club de Lens d'aborder différents thèmes dont la rencontre Lens - Bordeaux pour laquelle il sera surmotivé !
Entretien
Alexandre, jouer Bordeaux ça représente quoi exactement pour toi ? Une cerise sur le gâteau ? Un défi ?

Je pense que c’est un peu de tout à la fois. On reçoit une Ligue 1 pour un quart de finale de Coupe de France devant plus de 40 000 supporters. Ce genre d’affiche est une fierté pour nous et pour la région. On va s’atteler à faire un bon match, pour que la fête soit totale. Je serai surmotivé !

Comment allez-vous gérer la pression que peut engendrer cet événement ?

Pour ma part, j’ai choisi de faire ce métier pour vivre des moments comme ça ! Après, qu’il y ait 10 000, 40 000 ou 100 000 spectateurs, quand on est sur le terrain on est concentré à ce que l’on doit faire.
Avec un effectif amoindri et le regain de confiance de Bordeaux, est-ce que ce match tombe mal ?
C’est vrai qu’au niveau des blessés, on aurait préféré que le match tombe à une autre période mais le groupe est assez étoffé. Les joueurs ont assez de motivation, que ce soient ceux qui sont moins apparus, que ceux qui ont beaucoup joué.

Quelle est la clé de la rencontre ?

Il va falloir élever notre niveau individuel et collectif, se concentrer d’avantage et être plus vigilant. On sait que l’on ne va pas partir favori et ça va peut-être nous permettre de faire quelque chose lors de ce match.

Pensez-vous que Lens sera à la hauteur des attentes du public ?

Les supporters lensois sont des connaisseurs assez mesurés dans leurs paroles. Ils savent que l’équipe de Bordeaux est logiquement supérieure à la nôtre et sont persuadés que l’on peut faire quelque chose. Ils savent que si victoire il y a, la fête sera plus grande. Le public sera un de nos atouts.

Est-ce qu’à ce stade de la compétition vous pensez au Stade de France ?

Pas qu’un peu ! Complètement même ! Évidemment ça fait rêver. Au premier tour, on n’en parle pas comme un objectif principal mais quand on est à deux matchs du Stade de France, forcément on y pense beaucoup. 

 

Lens - Bordeaux : Si près de l'exploit...

Même handicapé par les blessures et les suspensions, c'est un Racing courageux et parfois flamboyant qui sera passé bien près de l'exploit, ce mercredi, face aux Girondins de Bordeaux. Menant rapidement au score grâce à Nomenjanahary, les Sang et Or, soutenus par leur merveilleux public, tiendront jusqu'à l'heure de jeu et l'égalisation de Sertic. Une égalisation malheureusement suivie d'un doublé de Diabaté en fin de match. Dans les arrêts de jeu, comme un ultime geste de révolte, Bergdich réduira la marque et Riou arrêtera un penalty. Lens sort la tête haute de la compétition (2-3) !
Compte-rendu

Pour ce grand rendez-vous, Eric Sikora devait se passer de nombreux joueurs clé : Valdivia, Le Moigne, Touzghar, blessés, et Yahia, suspendu. Le onze lensois, très rajeuni, était donc le suivant : Riou dans les buts, Coeff et Touré en défense centrale, Démont et Baal sur les flancs, Sow, Saint-Ruf et Cyprien en milieu de terrain, Bela et Nomenjanahary sur les ailes, et Ndiaye à la pointe de l'attaque.


Bollaert renouant avec la folie des grands soirs

C'est dans une ambiance digne des grands rendez-vous européens que débutait la rencontre. Loin d'être inhibés par l'enjeu, ce sont les Sang et Or qui se montraient les premiers dangereux par Sow dont la frappe à angle fermé était déviée en corner par le gardien (6e), puis par Ndiaye qui ne cadrait pas sa reprise en pleine surface (9e). Le Racing n'allait toutefois pas tarder à être récompensé de son bon départ. Profitant d'un mauvais renvoi de la défense girondine, Nomenjanahary adressait un tir qui heurtait le poteau. Le cuir rebondissait sur Carrasso qui, involontairement, le faisait entrer dans ses propres filets (1-0, 12e) !


Lalaïna Nomenjanahary montre la voie

Menés au score, les Bordelais se lançaient à l'assaut du camp artésien. Bien que multipliant les coups francs et les corners, les Girondins peinaient à trouver la faille, et se mettaient même plusieurs fois en danger sur des contres nordistes. L'incessant pressing des Sang et Or s'avérait payant, et leur permettait de conserver leur avantage à la marque, au moment de rentrer aux vestiaires sous l'ovation de leurs supporters.


Dème Ndiaye à la pointe de l'attaque artésienne

Dès l'entame de la seconde période, le Racing se signalait sur une frappe de Bela, bien captée par Carrasso (46e), Bordeaux répliquant par un tir de Diabaté repoussé par Riou (49e). Les Girondins prenaient à nouveau les rênes de la rencontre et, si les opportunités de contres étaient nombreuses pour les Sang et Or, c'est Bordeaux qui, à l'heure de jeu, parvenait à égaliser. Sur un maître coup franc, côté gauche, Sertic expédiait le cuir dans la lucarne opposée (1-1, 59e). Pour ne rien arranger, Bela se blessait et devait céder sa place à Plumain (66e).


La précision de Grégory Sertic remet les deux équipes à égalité

Sur leur lancée, les hommes de Francis Gillot pressaient un bloc artésien qui, au fil des minutes, reculait de plus en plus. Soutenus par leur public, les Sang et Or tenaient bon, et se créaient même une occasion sur une frappe cadrée de Nomenjanahary, stoppée par le gardien (71e). Malheureusement, la domination girondine finissait par payer. Sur un centre de Maurice-Belay, Diabaté plaçait une tête croisée au second poteau. Imparable (1-2, 82e). Dans la foulée, Sow, de la tête, manquait d'un rien l'égalisation (83e). Le Racing poursuivait ses efforts offensifs mais se faisait à nouveau surprendre par Diabaté qui, d'une reprise en pleine surface, s'offrait un doublé (1-3, 88e).


Cheick Diabaté, bourreau des Lensois

Alors que cinq minutes d'arrêts de jeu s’annonçaient, le coach artésien lançait Bergdich et Guillaume en lieu et place de Nomenjanahary et Saint-Ruf (88e). Un coaching qui s'avérait payant. Décalé par Guillaume, Bergdich s'en allait en effet tromper Carrasso, redonnant ainsi un ultime espoir au peuple sang et or (2-3, 92e). Espoir préservé par Riou qui, dans la minute suivante, stoppait un penalty d'Obraniak (93e) !... Jetant leurs dernières forces dans la bataille, les Sang et Or devaient finalement s'avouer vaincus. Mais ils ne quittaient pas la pelouse sans une ultime communion avec leurs formidables supporters.

Lens - Bordeaux : Réactions

Eric Sikora - Entraîneur du Racing club de Lens : « Le coup franc sur l’égalisation nous a fait mal. On a pris un coup sur la tête. Bordeaux nous a surtout fait mal sur coups de pied arrêtés. On a couru un peu dans le vide et les Bordelais ont réussi à trouver les intervalles, à bien écarter et à nous mettre en difficulté. Il y a énormément de déception car on n’est pas passé très loin.

C’est extraordinaire de jouer dans un stade où il y a 40 000 spectateurs, avec ces chants, ces couleurs, ces supporters qui vibrent pour leur équipe de la première à la dernière minute ! On a vécu des émotions ! On aurait aussi aimé leur apporter de la joie supplémentaire en passant ce tour. On va essayer de le leur procurer en championnat avec des résultats positifs et du jeu, pour terminer la saison comme il faut. Il faut les féliciter. Même si la place n’avait pas été à 10 euros, le stade aurait été plein ! C’est un public qui attend d’avoir des émotions et de voir une équipe qui ne triche pas et qui donne tout.
Ce soir, tout le stade a montré que le football à Lens n’est pas mort ! Ce sont des moments que l’on doit pouvoir retrouver. Ce sera compliqué cette saison mais si on garde cet état d’esprit et nos valeurs que l’on a montrées depuis le début, on peut vivre de bons moments !

On avait un groupe et un banc très jeune mais ils ne nous ont pas déçus. On a fait une prestation de haut niveau. Après, il y a ce petit brin de réussite qui fait la différence. C’est dommage.
On peut mettre six arbitres, on peut en mettre douze… J’ai trouvé l’arbitre nul ! Dès qu’il y avait un Bordelais par terre, il y avait un coup franc. Mais nous, on n’avait rien. On critique l’arbitrage mais quand on voit celui de ce soir… Pour moi, il n’était pas au niveau d’une affiche comme celle-là ! Ce n’est pas ça qui nous a fait perdre mais ou bout d’un moment il y a de l’énervement. J’ai aussi senti les joueurs agacés par toutes ces fautes sifflées. En tout cas, je souhaite à Bordeaux et à Francis Gillot d’aller le plus loin dans la compétition.

On a fait un bon parcours en Coupe de France même si ce soir il y a de la déception due à l’élimination. Mais je n’ai rien à reprocher aux joueurs qui étaient sur le terrain ce soir et qui ont commencé l’aventure ici même contre Les Lilas. C’est dommage que ça se termine de cette façon mais le football est fait comme ça. Ça doit nous servir de base pour construire quelque chose qui pourrait être très intéressant au Racing club de Lens.

On aurait aimé être en demi-finale, on l’a touchée du bout des doigts. Mais on n’a pas à rougir de ce que l’on a fait. »

Francis Gillot -Entraîneur de Bordeaux : « On a fait une mauvaise première période. On n’était pas dans l’esprit Coupe de France. Il était logique que Lens mène. On a raté un penalty qui nous aurait permis d’être tranquilles pour cette fin de match. On a l’art de se mettre en difficulté, on l’a encore vu ce soir.

On connait les stades avec 40 000 spectateurs. En tant que joueur et entraîneur, je savais ce que c’était. J’avais prévenu mes joueurs mais ils ne m’ont pas écouté. Heureusement que l’on s’est réveillé en seconde période car on y était pas du tout en première. Il faudra mieux jouer la demi-finale pour passer.

Ce soir, on a eu une leçon d’humilité de la part de cette équipe de Lens qui était très jeune et avec beaucoup de joueurs cadres absents. Certains joueurs sont jeunes mais ça n’empêche pas le talent. Lens ne m’a pas surpris.

Je suis déçu pour Eric Sikora et Didier Sénac car ce sont de bons potes. Ils ont fait un bon match ! On a été petit dans les intentions de jeu et la détermination. On est quand même passé et on est content. Tant pis pour Lens. »

Rudy Riou - Joueur du Racing club de Lens : « On a pris le match par le bon bout. On a rêvé 55 minutes puis la qualité de Bordeaux a repris le dessus et on a péché physiquement. On a trop reculé en seconde période et on a subi les assauts bordelais. Au bout d’un moment on a craqué, à l’image de certains matchs que l’on a joués cette saison. Les hommes de Francis Gillot se sont qualifiés avec brio même si on n’est pas passé loin. Mais au final, on est éliminé.

C’est la première fois que je vois un stade comme ça. J’ai envie d’y goûter à nouveau car c’était une ambiance de folie ! Je pense que le public a pris du plaisir malgré la défaite et l’élimination. Je tiens à lui dire un grand merci ! Les supporters ont continué à nous pousser jusqu’au bout. C’était une grande fête ! On l’a apprécié sur le terrain et eux dans les tribunes. On va faire en sorte de retrouver rapidement l’élite pour connaître une ambiance comme celle-ci tous les quinze jours !

Le quotidien, c’est samedi avec la réception de Nîmes qui joue le haut du tableau même si l’espoir de remonter est enfoui. Il faut s’en méfier. Il nous reste encore une victoire à décrocher pour assurer définitivement le maintien. On ne va pas finir la saison en roue libre. Avec tous les efforts que l’on a fournis, on ne veut pas finir en dessous de la 10e place. On doit préparer la saison prochaine, et ça passe par une fin de saison 2012/2013 cohérente. »

HOMME DU MATCH

  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC

STATS ÉQUIPE

6 Derniers matchs

P N N P N P

Répartition des buts

64 buts marqués
65 buts encaissés

Graphique des victoires

DERNIERS MATCHS

CLASSEMENTS

RANG EQUIPE POINTS JOURNEE GAGNE NUL PERDU BP BC DIFF
1 AS Monaco FC 76 38 21 13 4 64 33 +31
2 EA Guingamp 70 38 20 10 8 63 38 +25
3 FC Nantes 69 38 19 12 7 54 29 +25
4 SM Caen  63 38 17 12 9 48 28 +20
5 Angers SCO 61 38 17 10 11 52 39 +13
6 Le Havre AC 59 38 16 11 11 52 47 +5
7 Dijon FCO  59 38 15 14 9 52 49 +3
8 Nîmes Olympique  58 38 17 7 14 52 42 +10
9 AJ Auxerre  49 38 13 10 15 51 53 -2
10 Tours FC 49 38 12 13 13 40 49 -9
11 AC Arles-Avignon 46 38 10 16 12 36 48 -12
12 RC Lens 45 38 9 18 11 39 53 -14
13 FC Istres OP 43 38 11 10 17 38 45 -7
14 Clermont FA 43 38 9 16 13 33 47 -14
15 Chamois Niortais FC  42 38 8 18 12 39 42 -3
16 LB Châteauroux 42 38 8 18 12 43 47 -4
17 Stade lavallois MFC 42 38 10 12 16 47 54 -7
18 Le Mans FC 40 38 11 7 20 39 62 -23
19 CS Sedan 31 38 6 13 19 41 58 -17
20 GFC Ajaccio  25 38 6 10 22 34 54 -20
gardiens
Gardien
Gardien
défenseurs
Défenseur droit
Défenseur gauche
Défenseur gauche
milieux
Milieu gauche
Milieu centre
Milieu gauche
Milieu offensif droit
Milieu offensif centre
attaquants
Attaquant
Attaquant
Autre
Défenseur centre
Défenseur centre
Défenseur centre
Dirigeants
Entraineur
Entraineur
Autre dirigeant
Autre dirigeant

RENDEZ-VOUS

NC
NC

LIEU DU MATCH

PHOTOS

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 3 Dirigeants
  • 6 Joueurs
  • 47 Supporters
+