RC LENS : site officiel du club de foot de AVION - footeo

Bordeaux Stade
COUPE DE FRANCE
0
3
23 janvier 2013 19:30
  • Neige
  • Sec
  • Faible
23 min
But marqué
coup franc enroulée qui longe le premier poteau et rentre
52 min
But marqué
au second poteau, place un plat du pied qui se termine au fond des filets
Passe décisive
Sur un centre qui lobe la défense
55 min
Carton jaune
59 min
But marqué
une reprise face au but, qui ne laisse aucune chance à Ardouin
Passe décisive
un centre en retrait
61 min
Remplacement
Tactique
68 min
Remplacement
Tactique
72 min
Remplacement
Tactique
STADE STE GERMAINE
Pelouse naturelle
19:30 - 23 janvier 2013
Arbitre Central
JAFFREDO LIONEL
Arbitre(s) assistant(s) CHEVREUX PIERRE YAZAR ERGUN
NC

Tirage au sort : réaction d'Eric Sikora

 

Retrouvez la réaction du coach lensois, ce dimanche soir, à l'issue du tirage au sort des seizièmes de finale de coupe de France qui propose au Racing un déplacement en Aquitaine face au club de CFA du Stade bordelais...

Réaction d'Eric Sikora

Eric Sikora : « Ce sont toujours des matchs difficiles à jouer. Ce sera à nous d'être à la hauteur, de ne pas prendre ce match à la légère, même s'il se situe entre deux déplacements en championnat, au Havre et à Dijon. Il faudra bien récupérer pour être à cent pour cent, et éviter de tomber dans un piège qui nous éliminerait. Aujourd'hui, on s'est brillamment qualifiés. C'est le début d'une belle aventure. Il faut qu'elle se poursuive, et c'est donc à nous de ne pas dire que c'est un bon tirage, et de préparer ce match le plus sérieusement possible, comme on l'a fait contre Armentières et Les Lilas. Même si c'est une CFA, on y retrouve souvent de bons joueurs issus des centres de formation. On ira dans le Sud-ouest en ayant du respect pour cet adversaire, et ce sera à nous d'être performants ! » 

 

Coupe de France : L'aventure continue !

Malgré la belle opposition proposée, ce mercredi, par les amateurs du Stade bordelais, le Racing s'est aisément qualifié pour les huitièmes de finale de la coupe de France (0-3). Sérieux, solides et efficaces, les Sang et Or n'auront laissé que peu d'espoirs à leurs adversaires, ouvrant la marque par Valdivia en première période, avant que Bela et Touzghar n'assurent définitivement le succès lensois avant l'heure de jeu.
Compte-rendu

Pour ce quatrième rendez-vous avec la coupe de France, Eric Sikora avait sélectionné le onze suivant : Riou dans les buts, Coeff et Touré en défense centrale, Fradj et Baal sur les flancs, Le Moigne, Valdivia et Cyprien – dont c'était la première apparition en équipe première – en milieu de terrain, Nomenjanahary et Bela sur les ailes, et Touzghar à la pointe de l'attaque.


Pierrick Valdivia salué par ses équipiers après l'ouverture du score

C'est sous les chants lensois et sur une pelouse difficile par endroits que le coup d'envoi était donné. Jouant crânement leur chance, les Bordelais obtenaient la première occasion de la partie sur une tête de Niang, à la réception d'un corner, qui rasait le poteau artésien (3e). Malgré une entame timide, le Racing prenait peu à peu la direction du jeu, sans toutefois parvenir à inquiéter Ardouin. C'est finalement sur coup franc que Lens trouvait la faille, Valdivia adressant des vingt mètres une superbe frappe enroulée au ras du premier poteau que le gardien ne pouvait qu'effleurer (0-1, 23e) ! Les Girondins tentaient de réagir mais s'exposaient surtout aux contres de leurs adversaires, à l'image de cette percée du jeune Cyprien, lancé par Fradj, qui se concluait par une frappe un peu trop croisée (41e). Juste avant la pause, le dernier mot revenait à Bordeaux : sur un ballon mal négocié par la défense lensoise, Janin tergiversait devant le but, permettant à Riou de s'emparer du cuir (45e).


La joie de Jérémie Bela sur le second but lensois

La seconde période repartait des deux côtés sur un bon rythme mais c'est à nouveau le Racing qui récoltait les lauriers. Combinant avec Baal sur le côté gauche, Le Moigne adressait un centre qui lobait la défense et trouvait Bela, au second poteau, pour un plat du pied qui ne laissait pas la moindre chance à Ardouin (0-2, 52e). Menés de deux buts, les Bordelais se lançaient avec la force du désespoir à l'assaut du camp nordiste mais la reprise de Niang manquait de peu la lucarne (58e) et les tentatives de Bacle (54e) et Diakhité (59e) trouvaient sur leur trajectoire un Riou impérial. Mieux, sur un débordement côté gauche, à la limite de la ligne des six mètres, Nomenjanahary parvenait à adresser un centre en retrait qui surprenait la défense adverse et offrait à Touzghar, seul face au but, l'opportunité de tripler la mise pour les Sang et Or (0-3, 59e) !


Action menant au troisième but signé Yoann Touzghar

Avec la qualification déjà en poche à une demi-heure du terme, Eric Sikora pouvait faire souffler ses joueurs en effectuant ses trois remplacements : Yahia pour Fradj (61e), Ndiaye pour Touzghar (68e) et Rogie pour Valdivia (72e). Face à un adversaire qui avait rendu les armes, le Racing se procurait encore quelques occasions d'alourdir la marque : reprise hors cadre de Bela au point de penalty (70e), frappe de Rogie, stoppée en deux temps par Ardouin (73e), but de Bela à la réception d'un coup franc de Rogie, refusé pour hors-jeu (78e), slalom de ce même Bela conclu par une frappe bloquée par le gardien (81e). Peu importait. Le travail était fait, et bien fait, pour des Sang et Or dont les pensées se tournaient déjà vers leur troisième déplacement d'affilée, ce lundi, à Dijon.

 

Réactions

Eric Sikora : « C'est Bordeaux qui a la première occasion, dès le début du match. Après, on a eu la maîtrise du ballon, et on marque sur coup de pied arrêté. On n'est pas trop mis en danger, si ce n'est sur une dernière action avant la mi-temps où Rudy Riou nous sauve la mise. On s'attendait à une réaction en deuxième période mais on a la chance de mener rapidement deux à zéro alors qu'on n'était pas au mieux. On subit mais on parvient quand même à mettre un troisième but. Mais même à trois-zéro, on n'a pas la maîtrise qui, comme en première mi-temps, nous aurait permis de les faire courir, et d'avoir plus le ballon dans les pieds. On a finalement dû faire énormément d'efforts, et ça, je le regrette... On a joué face à une belle équipe qui nous a mis en difficulté. Il faut en tirer les leçons. Dans le championnat de Ligue 2, avec une deuxième mi-temps comme celle-là, on perd le match. Cela veut dire qu'il y a encore du travail. Mais bon, la qualification est là, et, après avoir éliminé Rennes, cela aurait été dommage de se faire éliminer ici. Aujourd'hui, il y a des équipes qui se sont faites éliminer, d'autres qui sont passées difficilement. De notre côté, le score est un peu sévère par rapport à la physionomie de la rencontre mais on a su être très efficace devant. C'est intéressant mais il va falloir faire plus en championnat si l'on veut gagner des matchs. »

Alaeddine Yahia : « Je pense qu'on est tombé sur une bonne équipe bordelaise, valeureuse, qui aura joué son va-tout à fond. Ils ont eu la première occasion mais l'essentiel était de se qualifier. C'est toujours dur face à ces équipes de CFA qui n'ont rien à perdre. En première mi-temps, ils défendaient à cinq, puis à quatre en deuxième période, et c'est là qu'ils nous ont posé le plus de problèmes, ce qui n'est pas normal. Mais seule la qualification est à retenir. L'aventure continue, et j'espère qu'elle va se poursuivre le plus loin possible ! »

Wylan Cyprien : « On a eu du mal à se mettre dedans, face à une équipe de CFA qui jouait de manière très compacte, à cinq derrière. Mais on n'a pas pris ce match à la légère. On a su leur mettre la tête sous l'eau, et après, cela a été tout seul. Ils se sont relâchés après le troisième but mais, auparavant, ils ont eu quand même des occasions. Sans réussite. L'important reste la qualification ! »

 

Déclarations

Laurent Dauriac (entraîneur) : « C’est un vrai match de gala, certainement l’événement le plus marquant de l’histoire du club. A nous de faire en sorte d’offrir une belle fête pour le club, quel que soit le résultat de cette partie. Nous voulons montrer une belle image de l’équipe. En ce qui concerne la qualification, nous avons une chance infime de nous qualifier face au RC Lens. Mais cette chance existe. Une qualification ce soir nous ferait entrer dans une autre dimension. » 

Omar Belbachir (joueur) : « Nous avons eu une séance vidéo pour mesurer les forces en présence. Je sais que cette équipe ne perd pas beaucoup, reste sur une bonne dynamique. Ils sont en L2 comme Niort mais ça va être plus costauds. Les joueurs lensois ont un peu plus d'expérience. ça va être plus dur. déjà Carquefou nous avait posé plus de problème que les Chamois... Notre motivation sera décuplée par rapport aux nordistes. Nous allons jouer devant un stade plein, le terrain quelque peu dégradé par les intempéries peut aussi nous être favorable. On va aborder ce match sans complexe. Nous n'avons rien à perdre. Si on gagne, ça va être énorme. Il ne faut pas oublier que la pression est sur eux. A nous de profiter de tous ces paramètres. »

Mohamed Diaby (joueur) : « Je pense tous les jours à ce match. Plus le temps passe et plus il est dans mon esprit. Le RC Lens, c'est une grosse équipe mais je ne les connais pas bien. L'année de leur titre j'avais cinq ans, je ne me souviens pas de leur épopée. »

Romain Dupuy (joueur) : « Le Racing représente un nom dans le foot français. Pour moi, ce n’est pas vraiment un club de L2. Il a été champion de France, suscite une grande ferveur. Mais je ne connais pas non plus vraiment cette équipe aujourd’hui... On sent que ce match ne sera pas comme les autres. Les tribunes vont être bondées, on sent de l’engouement autour de l’équipe. C’est excitant. On a envie de se transcender dans un tel environnement. Dans nos têtes, je sais que l’on peut vraiment se mettre au niveau de l’événement, qu’on sera peut-être plus attentifs à notre placement, plus concentrés aussi. Bien sûr, une certaine pression se fait sentir, mais elle est positive. Quand on y pense, on va vivre un truc de fou. Mais sur le terrain, on sera dans notre match et on donnera tout... Contre Niort, nous savions qu’on allait souffrir au niveau du jeu. Face à Carquefou, qu’il allait s’agir d’un match fermé. Là, ça va se jouer sur un détail. Ils vont peut-être venir sereins. A nous de les faire douter, de tenir le plus longtemps possible sans prendre de buts. Après tout est possible. J’y crois. 

HOMME DU MATCH

  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC

STATS ÉQUIPE

6 Derniers matchs

P N N P N P

Répartition des buts

64 buts marqués
65 buts encaissés

Graphique des victoires

DERNIERS MATCHS

CLASSEMENTS

RANG EQUIPE POINTS JOURNEE GAGNE NUL PERDU BP BC DIFF
1 AS Monaco FC 76 38 21 13 4 64 33 +31
2 EA Guingamp 70 38 20 10 8 63 38 +25
3 FC Nantes 69 38 19 12 7 54 29 +25
4 SM Caen  63 38 17 12 9 48 28 +20
5 Angers SCO 61 38 17 10 11 52 39 +13
6 Le Havre AC 59 38 16 11 11 52 47 +5
7 Dijon FCO  59 38 15 14 9 52 49 +3
8 Nîmes Olympique  58 38 17 7 14 52 42 +10
9 AJ Auxerre  49 38 13 10 15 51 53 -2
10 Tours FC 49 38 12 13 13 40 49 -9
11 AC Arles-Avignon 46 38 10 16 12 36 48 -12
12 RC Lens 45 38 9 18 11 39 53 -14
13 FC Istres OP 43 38 11 10 17 38 45 -7
14 Clermont FA 43 38 9 16 13 33 47 -14
15 Chamois Niortais FC  42 38 8 18 12 39 42 -3
16 LB Châteauroux 42 38 8 18 12 43 47 -4
17 Stade lavallois MFC 42 38 10 12 16 47 54 -7
18 Le Mans FC 40 38 11 7 20 39 62 -23
19 CS Sedan 31 38 6 13 19 41 58 -17
20 GFC Ajaccio  25 38 6 10 22 34 54 -20
gardiens
Gardien
Gardien
défenseurs
Défenseur gauche
Défenseur droit
milieux
Milieu gauche
Milieu défensif
Milieu centre
Milieu gauche
Milieu centre
Milieu offensif droit
attaquants
Attaquant
Attaquant
Attaquant
Autre
Défenseur centre
Défenseur centre
Défenseur centre
Défenseur centre
Dirigeants
Entraineur
Entraineur
Autre dirigeant
Autre dirigeant

RENDEZ-VOUS

NC
NC

LIEU DU MATCH

PHOTOS

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 3 Dirigeants
  • 6 Joueurs
  • 47 Supporters
+