RC LENS : site officiel du club de foot de AVION - footeo

Championnat
1
2
4 mars 2013 20:30
Fc Nantes
14'
Serge GAPKE
92'
Fabrice PANCRATE
  • Ensoleillé
  • Sec
  • Faible
14 min
But encaissé
Serge GAPKE
d'une frappe croisée
33 min
But marqué
Penalty – Pied droit
40 min
Carton jaune
suite à un tâcle à retardement sur Deaux.
46 min
Remplacement
Blessure
59 min
Carton jaune
78 min
Carton jaune
81 min
83 min
Remplacement
Tactique
92 min
But encaissé
Fabrice PANCRATE
20:30 - 4 mars 2013
NC
NC
NC

 

Lens - Nantes : Frustrant

Face à des Canaris en habits de dauphin, le Racing aura fait jeu égal jusqu'à la dernière minute et un but assassin de Pancrate offrant in extremis les trois poins à Nantes. Un scénario à nouveau frustrant pour des Sang et Or diminués par les blessures, et qui, en première mi-temps, avaient su revenir à la marque sur un penalty de Valdivia après une ouverture du score de Gakpe (1-2).
Compte-rendu

Pour ce nouveau rendez-vous à Bollaert, quatre jours après la qualification en coupe de France, Eric Sikora devait se passer des services d'Alexandre Coeff et Yoann Touzghar, blessés. Le onze lensois était le suivant : Riou dans les buts, Yahia et Touré en défense centrale, Démont et Baal sur les flancs, Le Moigne, Sow et Valdivia en milieu de terrain, Bela et Nomenjanahary sur les ailes, et Ndiaye à la pointe de l'attaque.


Intervention de Rudy Riou devant Serge Gakpe... non sans conséquence pour le gardien lensois

Si, dès l'entame, le Racing se lançait à l'assaut du camp nantais, ce sont les Canaris qui, les premiers, se montraient dangereux, Gakpe, lancé en profondeur par Eudeline, butant sur le gardien artésien (2e). Lens répliquait avec un centre de Bela que Cichero était bien près de dévier dans ses propres filets (5e). Menant le jeu, les Sang et Or continuaient de s'exposer aux contre-attaques adverses, et sur l’une d’elles, Gapke concluait d’une frappe croisée à ras de terre trompant Rudy Riou (0-1, 14e). Sur leur élan, les Canaris manquaient de peu de doubler la marque, Nomenjanahary parvenant, du bout du pied, à s'opposer à un tir à bout portant d'Eudeline (20e).


Dème Ndiaye, titularisé à la pointe de l'attaque sang et or

Bien qu'ayant la possession du ballon, les Artésiens peinaient à percer la maille nantaise, et continuaient à se montrer fébriles en défense. Ainsi, sur un ballon perdu aux vingt mètres, Bessa était trouvé, démarqué, dans la surface lensoise. Heureusement, sa frappe croisée venait s'écraser sur le poteau opposé (30e). Un tournant dans le match. Peu de temps après, sur un très long ballon de Démont, Rémy Riou s'en allait percuter Ndiaye en pleine course, provoquant un penalty que Valdivia se chargeait de transformer, au ras du montant (1-1, 33e) ! Si la fin de la première mi-temps se poursuivait sur un bon rythme, quelques fautes, de part et d'autre, faisaient monter la tension. Côté match, la meilleure opportunité revenait à Nomenjanahary. Parfaitement servi dans la surface par Valdivia, le Malgache ne croisait pas assez sa frappe (39e).


Pierrick Valdivia remet les siens sur les bons rails

Au retour des vestiaires, Rudy Riou, touché en début de rencontre, devait céder sa place à Samuel Atrous. Si Sow, d'une tête captée par Rémy Riou sous sa barre, allumait la première mèche (49e), le jeune gardien lensois ne tardait pas à être mis à contribution, notamment en repoussant un missile de Gapke à l'entrée de la surface (51e). Il n'avait, en revanche, pas à s'employer sur l'action suivante, Aristeguieta manquant totalement son tir à proximité du but (62e). Lens n'était pas en reste avec une reprise de Nomenjanahary hors cadre, alors que Ndiaye s'était une nouvelle fois fait bousculer dans la surface (69e).


Jérémie Bela opposé à Issa Cissokho

A l'entrée du dernier quart d'heure, on retrouvait Atrous pour une intervention pleine de sûreté dans les pieds de Gapke (75e), juste avant que Sow, après un bon travail côté gauche, ne trouve Nomenjanahary dans l'axe, ce dernier croisant trop sa reprise (76e). Le Malgache était ensuite remplacé par Bergdich, Baal remontant d'un cran (77e). Puis c'était au tour de Plumain de faire son entrée, à la place de Bela (85e).


Intervention d'Alaeddine Yahia devant Fabrice Pancrate

Malgré une dernière tentative de Valdivia aux vingt mètres, à côté (89e), la marque semblait acquise. C'était sans compter sur l'incroyable malédiction qui accompagne les fins de match du Racing, cette saison. Dans les derniers instants de la partie, alors que Lens remontait le ballon, Veigneau récupérait le cuir dans les pieds de Sow, et servait Pancrate dans la profondeur. La défense artésienne, piégée, laissait l'attaquant remporter son duel face à Atrous, et ainsi arracher les trois points (1-2, 92e)... Frustrant

 

Lens - Nantes : Réactions

 

Eric Sikora - Entraîneur du Racing club de Lens : « C’est dommage de prendre un but à la 92e minute de jeu. Après, il y a des situations où Nantes aurait pu mener au score. On a été limite sur certains coups. Je ne sais pas si un jour on comprendra qu’il faut s’arracher et qu’il faut arrêter de donner des points ! On a la chance d’être à un partout à la 92e minute et on arrive à se faire contrer à la maison ! Ce sont des choses que je n’arrive pas à comprendre. Il faut défendre son beefsteak, défendre son but, dégager dans les tribunes. Comment peut-on être mis dans cette position à la maison à la 92e minute ? Je n’arrive pas à l’expliquer. On peut en parler pendant longtemps mais il faut comprendre pourquoi ! La victoire de Nantes, sur l’ensemble du match, n’est pas illogique.

J’en veux à tout le monde ! On est à la 92e, on se met le cul par terre, on fait une faute et on joue mal le coup de partout. C’est pratiquement toute l’équipe qui est fautive. Quand je regarde Nantes. Tous ses gestes sont justes. Nous on centre et ça va au cinquième poteau, on a une frappe et elle n’est pas cadrée, on a un ballon de contre aux 35 mètres et on se précipite. Voilà différence aujourd’hui entre le haut niveau et nous. On n’est pas dixièmes par hasard. Le haut niveau, c’est l’exigence. On n’est pas en National ou en CFA. On est en Ligue 2, il faut se le mettre dans la tête. Les coups que l’on aurait pu jouer, on les joue comme des amateurs, sans exigence. Et, dans le haut niveau, ça ne pardonne pas.

Après, quand tu perds Rudy Riou et que tu n’as plus que deux changements à faire, ça complique les choses. Enormément d’efforts ont été fournis à Monaco et en Coupe de France. C’est le troisième match en dix jours. Il manquait aussi Alexandre Coeff et Yoann Touzghar qui sont deux joueurs importants au sein de l’équipe. Ça se ressent aussi. Ceux qui étaient sur le terrain ont tout donné mais ce que je peux leur reprocher c’est de ne pas s’accrocher pendant 92 minutes même s’ils ont souffert et concédé des situations.

On a un banc jeune, avec des joueurs qui apprennent. On ne peut pas tout demander. Depuis le début, on dit que l’on doit atteindre 43 points le plus vite possible pour se sauver, voire éventuellement ce que l’on aurait pu faire après. Aujourd’hui, on est dedans, un peu plus dans la difficulté. Mais on le savait aussi. Ce n’est pas une surprise ! On nous a toujours parlé de la montée mais on ne peut y penser que si on est à 100%, si on n’a pas de casse et s’il y a deux-trois équipes qui se cassent la gueule. Mais on est moins armé que certaines équipes. Ce qui est sûr aussi c’est que l’on progresse. Individuellement et collectivement, on voit de très belles choses. Après, je voudrais que l’on progresse dans la rigueur et dans le fait de ne pas lâcher un match comme celui de ce soir. Pendant le mercato, certaines équipes ont recruté mais nous non. Ça joue là-dessus aussi. Mais attention, ce n’est pas parce que l’on a perdu ce soir qu’il faut tout jeter par terre. Il y a aussi des choses positives. On est dans le dur et c’est comme ça que l’on apprend. Mais je voudrais qu’on le fasse un peu plus vite. »

Michel Der Zakarian - Entraîneur de Nantes : « Quand on maitrise le match comme on l’a fait, on doit mener 0-3 à la mi-temps. On a fait un cadeau avec le penalty et on a remis Lens dans le match. En seconde période, on a tout fait pour aller chercher la victoire. On s’est fait peur sur les coups de pied arrêtés de Lens. Pierrick Valdivia les tire très bien. Ca fait du bien de gagner, même à la dernière minute. C’est une victoire très importante. Il fallait que l’on prenne les rois points ce soir pour rester devant au classement. On l’a en plus fait d’une belle manière. On a fait un gros match du début à la fin. On a très bien utilisé le ballon et le gardien a fait quelques bons arrêts. Le score aurait pu être plus large mais on va se contenter du 1-2. »

Pierrick Valdivia - Joueur du Racing club de Lens : « On est tous dégouté ! On a dépensé beaucoup d’énergie et finalement on prend un but à la 92e minute de jeu et on repart bredouille. On est frustré ! Il ne faut pas accabler un joueur, mais toute l’équipe. On se prend un contre et le Nantais se trouve limite dans la surface de réparation. Il tire et marque. Nous, on se crée des occasions et on ne marque pas. Après, ça devient compliqué surtout quand tu joues contre le dauphin. Nantes est resté costaud, marque à la 92e et prend les trois points. Bravo !

J’aurais préféré ne pas marquer et que l’on parte avec le nul ou la victoire. Ce soir, je ne me préoccupe pas du but que j’ai inscrit. On est une équipe qui a envie de gagner et jouer au football. Mais on n’est pas une équipe qui balance. On joue sans contrôle.

C’est pénible car chaque semaine j’ai l’impression que c’est la même chose. On en a marre car on fait toujours les mêmes erreurs. Les autres équipes ne nous font pas autant de cadeaux que nous nous en faisons ! On est parti sur un bon sentiment mais on paye cash cette erreur. Mais ce n’est pas dû qu’à cela car pendant le match on s’est créée pas mal d’occasions mais on ne les a pas mises. On n’était pas à l’abri de prendre un but et c’est ce qui est arrivé. J’ai du mal à parler tellement je suis dégoûté. Je n’arrive pas à croire à cette défaite.

Ce qui m’énerve c’est que, dès que l’on commence à parler, les arbitres nous rentrent dedans. Moi, il me traite de pleureuse. On les respecte, donc il faut qu’il en fasse autant. Je prends beaucoup de coups mais c’est mon jeu qui veut ça. J’ai du mal à ressortir indemne d’un match. Mais j’arrive toujours à me relever. »

HOMME DU MATCH

  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC

STATS ÉQUIPE

6 Derniers matchs

P N N P N P

Répartition des buts

64 buts marqués
65 buts encaissés

Graphique des victoires

DERNIERS MATCHS

CLASSEMENTS

RANG EQUIPE POINTS JOURNEE GAGNE NUL PERDU BP BC DIFF
1 AS Monaco FC 76 38 21 13 4 64 33 +31
2 EA Guingamp 70 38 20 10 8 63 38 +25
3 FC Nantes 69 38 19 12 7 54 29 +25
4 SM Caen  63 38 17 12 9 48 28 +20
5 Angers SCO 61 38 17 10 11 52 39 +13
6 Le Havre AC 59 38 16 11 11 52 47 +5
7 Dijon FCO  59 38 15 14 9 52 49 +3
8 Nîmes Olympique  58 38 17 7 14 52 42 +10
9 AJ Auxerre  49 38 13 10 15 51 53 -2
10 Tours FC 49 38 12 13 13 40 49 -9
11 AC Arles-Avignon 46 38 10 16 12 36 48 -12
12 RC Lens 45 38 9 18 11 39 53 -14
13 FC Istres OP 43 38 11 10 17 38 45 -7
14 Clermont FA 43 38 9 16 13 33 47 -14
15 Chamois Niortais FC  42 38 8 18 12 39 42 -3
16 LB Châteauroux 42 38 8 18 12 43 47 -4
17 Stade lavallois MFC 42 38 10 12 16 47 54 -7
18 Le Mans FC 40 38 11 7 20 39 62 -23
19 CS Sedan 31 38 6 13 19 41 58 -17
20 GFC Ajaccio  25 38 6 10 22 34 54 -20
gardiens
Gardien
Gardien
défenseurs
Défenseur droit
Défenseur gauche
milieux
Milieu gauche
Milieu défensif
Milieu centre
Milieu centre
Milieu gauche
Milieu offensif droit
attaquants
Attaquant
Attaquant
Autre
Défenseur centre
Défenseur centre
Défenseur centre
Dirigeants
Entraineur
Entraineur
Autre dirigeant
Autre dirigeant
RUDY RIOU
R R
YOHAN DEMONT
Y D
LUDOVIC BAAL
L B
JEROME LE MOIGNE
J L
SAMBA SOW
S S
PIERRICK VALDIVIA
P V
LALAINA NOMENJANAHARY
L N
DEME N'DIAYE
D N
JEREMIE BELA
J B
ALAEDDINE YAHIA
A Y
ALASSANE TOURE
A T

REMPLAÇANTS

RENDEZ-VOUS

NC
NC

LIEU DU MATCH

VIDÉO

PHOTOS

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 3 Dirigeants
  • 6 Joueurs
  • 47 Supporters
+