RC LENS : site officiel du club de foot de AVION - footeo

Championnat
0
4
21 septembre 2012 18:45
As Monaco
1 1
48'
NC
50'
NC
69'
NC
92'
NC
  • Ensoleillé
  • Sec
  • Faible
42 min
Carton jaune
Contestations des décisions arbitrales
48 min
But encaissé
Riou, surpris, ne peut que repousser S'ensuit un cafouillage devant le but qui profite à Ibrahima Touré qui pousse le cuir dans les filets
50 min
But encaissé
Long coup franc pour Monaco... Frappé par Tzavellas qui trouve la tête gagnante d'Ibrahima Touré, esseulé au second poteau et plaçant le cuir sous la barre
64 min
Remplacement
Tactique
66 min
Carton rouge
plus maladroit que méchant, lève ses crampons à hauteur de la gorge de Tzavellas.
69 min
But encaissé
Penalty monégasque transformé par Germain au ras du poteau malgré le bon plongeon de Riou
71 min
Remplacement
Tactique
79 min
Remplacement
Tactique
92 min
But encaissé
Triplé de Touré qui, devant la surface, sans être attaqué, place le ballon hors de portée de Riou
18:45 - 21 septembre 2012
Arbitre Central
LESAGE MIKAEL
Arbitre(s) assistant(s) CHEVREUX PIERRE MERCIER STEPHANE
NC

 

Lens - Monaco : L'espoir puis le cauchemar

Après une première mi-temps qui laissait augurer du meilleur pour des Sang et Or dominateurs jusque là, c'est un cauchemar qui s'est abattu sur Bollaert en seconde période avec un triplé d'Ibrahima Touré et un penalty transformé par Valère Germain, consécutif à une faute d'Alassane Touré, valant l'expulsion du défenseur artésien. Cette lourde défaite (0-4) face à l'ASM, fait rétrograder le Racing à la quinzième place du classement...
Compte-rendu

Pour cette rencontre, et toujours en l'absence de N'Diaye, blessé, Jean-Louis Garcia avait sélectionné le onze suivant : Riou dans les buts, Touré et Yahia en défense centrale, Coeff et Bergdich sur les flancs, Le Moigne, Ducasse et Valdivia en milieu de terrain, Touzghar et Baal sur les côtés, et Pollet à la pointe de l'attaque.

Après un émouvant hommage à l'ancien Maire de Lens, André Delelis, le match débutait dans une ambiance feutrée, grève des supporters oblige. Si, au coup d'envoi, les Monégasques tentaient de prendre le contrôle du jeu, ils se trouvaient vite confrontés aux velléités offensives artésiennes. Opérant d'abord sur de longs ballons d'attaque, les Sang et Or prenaient peu à peu la direction du match. Et les occasions de s'enchaîner : boulet de canon de Valdivia sur coup franc, claqué en corner par Subasic (8e), tentative de Pollet des vingt mètres de Pollet, stoppée en deux temps par le gardien (13e), frappe en pleine surface de Bergdich, trop croisée (14e).

Entre temps, l'ambiance était revenue dans les travées de Bollaert. Tout semblait donc aller pour le mieux, côté lensois, mais curieusement, alors que sa domination se faisait plus flagrante sur le jeu, le Racing peinait à se montrer dangereux. Monaco s'offrait même une première frappe – heureusement ratée – par Dirar après une sortie périlleuse de Riou hors de sa surface (28e). Les Artésiens réagissaient avec deux reprises de Pollet manquant le cadre (34e et 36e) mais, à l'approche de la pause, leurs adversaires se montraient plus menaçants, notamment sur deux coups francs de Tzavellas, le premier étant renvoyé par Riou (40e), le second étant repris en six mètres par Raggi, trop court (45e).

Dominateur en première mi-temps, le Racing n'allait guère avoir le temps de s'appuyer sur une confiance retrouvée. En moins de deux minutes, l'ASM parvenait à ruiner les espoirs lensois. Surpris par une frappe de Carrasco passant sous les jambes de deux défenseurs, Riou ne pouvait que repousser l'envoi dans les pieds adverses. Le cafouillage qui s'ensuivait profitait à Ibrahima Touré poussant le cuir dans les filets (0-1, 48e). Puis l'attaquant sénégalais doublait la mise en reprenant de la tête un long coup franc de Tzavellas (0-2, 50e). Les Sang et Or, sonnés, mettaient quelques temps à se reprendre. Jusqu'à ce centre de Bergdich que Le Moigne, pour quelques centimètres, ne parvenait à reprendre (59e). Puis c'est Baal qui voyait sa frappe à dix mètres contrée par un défenseur avant que Ducasse ne manque une tentative de lob (62e).

La réaction artésienne demeurait toutefois bien timide face à la témérité d'Ibrahima Touré, ratant heureusement le cadre sur un retourné acrobatique (63e) et sur une reprise aux vingt mètres (64e). L'entrée de Diakité pour Valdivia (64e) était sans effet. Lens sombrait en effet dans la minute suivante. A la retombée d'un corner monégasque, Alassane Touré levait les crampons sans se rendre compte de la présence de Tzavellas derrière lui (67e). Le choc entraînait l'expulsion du défenseur nordiste, et le penalty que Germain se chargeait de transformer (0-3, 69e). Touzghar était remplacé par Démont (71e) puis Ducasse par Sow (79e). Entre temps, Pollet, servi dans la profondeur, manquait de peu le cadre (76e), tout comme Dirar, de l'autre côté du terrain (77e).

Sans plus le moindre enjeu, sans plus la moindre envie, le dernier quart d'heure s'étirait trop lentement pour un public sang et or excédé. Un public qui buvait le calice jusqu'à la lie : juste avant le coup de sifflet final, Ibrahima Touré, aux seize mètres et sans pression, s'offrait en effet le triplé en plaçant le ballon hors de portée de Riou (0-4, 92e). Cauchemardesque pour ce Racing qui avait laissé entrevoir tant de bonnes choses en première période, et qui, après cet échec bien trop sévère, s'enfonce dans le classement, une semaine avant un non moins périlleux déplacement en terre nantaise.

Lens - Monaco : Réactions

Réactions

Retrouvez les réactions "vidéo" de Jean-Louis Garcia, Yoann Touzghar et Alexandre Coeff, en cliquant ici.

Jean-Louis Garcia - Entraîneur du Racing club de Lens : « Rien ne laissait penser, à la mi-temps, une telle issue. On avait fait une première période intéressante, en posant des problèmes à Monaco qui n’avait pas eu la moindre occasion. Et, en trois minutes, le match a basculé, sur une action confuse. Mais on n’a pas eu le temps de récupérer de ce but que l’on en encaisse un deuxième. A 0-2, on essaye de réagir en faisant entrer Adama Diakité mais il n’y a eu le temps d’avoir d’effet que l’on prend ce penalty et cette expulsion. A ce moment-là, on vit un vrai cauchemar. On se retrouve à 0-3, à 10 contre 11, face à une équipe qui a beaucoup de maitrise et de confiance. Expliquer pourquoi ça a basculé en quatre minutes ?... Je ne comprends toujours pas, surtout avec la première mi-temps qui était encourageante pour nous. On pouvait penser s’accrocher jusqu’au bout dans ce match. Sur la physiologie du match, le score est extrêmement sévère. Ce n’est pas du tout une excuse. Ce soir, on manque énormément de réussite. Dès qu’un petit événement joue contre nous, ça prend des proportions incroyables. On a pris beaucoup trop de buts sur les deux derniers matchs à Bollaert. On ne peut pas ambitionner d’en gagner si l’on prend au tant de buts. D’un point de vue comptable, c’est un mauvais début de saison.

Quand une équipe manque de résultat, l’entraîneur a forcément une grande part de responsabilité. On sait comment ça fonctionne. C’est toujours très désagréable d’entendre cela [Ndlr, les supporters ont scandé « Garcia, démission » lors du match]. Maintenant, je fais mon boulot le plus consciencieusement possible avec beaucoup de conviction. Je vais forcément faire preuve d’humilité et assumer les responsabilités, que nous devons tous assumer. Dans une telle situation, c’est souvent le coach qui trinque. Je n’envisage absolument pas de démissionner.

Après le match, les joueurs étaient très silencieux et abattus. C’est plutôt moi qui aie pris la parole pour leur dire qu’aujourd’hui on serait sous les feux des critiques. Mais quand on perd 0-4 à la maison, c’est logique. Il faut accepter qu’il nous manque incontestablement beaucoup de choses et qu’il faut travailler encore plus dur pour revenir dans ce championnat qui est encore long. »

Claudio Ranieri - Entraîneur de Monaco : « Le résultat est sévère pour Lens car cette équipe a tout de même fait un bon match. En première période, elle a poussé beaucoup mais notre gardien n’a pas eu grand-chose à faire. Dès la seconde période, après notre premier but, a commencé à se libérer et à jouer. J’ai beaucoup de considération et de respect pour Lens. Même s’il a fait beaucoup de match nul, il a su développer son jeu en début de saison. Mais, aujourd’hui, ce n’était pas le cas. Lens n’est pas fragile. Il a souffert du penalty et de l’exclusion. Et, surtout, Monaco a conservé le ballon pour empêcher Lens de construire le jeu. »

Jérôme Le Moigne - Joueur du Racing club de Lens : « On fait une première période comme on l’avait voulu, à l’image de celle produite contre Châteauroux. Mais on n’arrive pas à marquer lors de nos périodes fortes. On paye cash la moindre petite erreur. Face à une telle équipe, réduis à 10, c’est compliqué. Le deuxième but arrive vite. On n’a même pas le temps de pouvoir espérer quelque chose. En première période, on a vraiment bousculé Monaco, et on a beaucoup subi en seconde période. Ce soir, on avait à cœur de bonifier le point que l’on avait pris à Châteauroux mais on n’a pas su le faire. Il ne faut surtout pas lâcher et savoir se remettre en question. Il faut se plonger dans le travail dès lundi, analyser ce qui n’a pas été et se donner à 120%. Tout le monde doit en faire un peu plus. Après une telle défaite, il faut se serrer les coudes. C’est là que l’on verra la force du groupe. Il ne faut pas tout remettre en question et tout jeter à l’eau. Il faut rebondir !

Il y a quand même des choses positives. Ca me laisse penser qu’il y a de l’espoir ! Les horaires des matchs n’ont pas facilité la venue de nombreux supporters. En plus, on sait que l’on est jugé sur nos résultats et que c’est ça qui conditionne un peu tout au niveau du club. Il faut rester positif car on sait que les supporters seront toujours derrière nous.

On est quinzièmes et si on est là c’est qu’on l’a mérité. Il faut prendre les matchs les uns après les autres et ne faut pas se montrer trop beaux. Il n’y a pas de cassure entre le coach et nous. Les joueurs sont les premiers responsables sur le terrain. »

HOMME DU MATCH

  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC
  • NC

STATS ÉQUIPE

6 Derniers matchs

P N N P N P

Répartition des buts

64 buts marqués
65 buts encaissés

Graphique des victoires

DERNIERS MATCHS

CLASSEMENTS

RANG EQUIPE POINTS JOURNEE GAGNE NUL PERDU BP BC DIFF
1 AS Monaco FC 76 38 21 13 4 64 33 +31
2 EA Guingamp 70 38 20 10 8 63 38 +25
3 FC Nantes 69 38 19 12 7 54 29 +25
4 SM Caen  63 38 17 12 9 48 28 +20
5 Angers SCO 61 38 17 10 11 52 39 +13
6 Le Havre AC 59 38 16 11 11 52 47 +5
7 Dijon FCO  59 38 15 14 9 52 49 +3
8 Nîmes Olympique  58 38 17 7 14 52 42 +10
9 AJ Auxerre  49 38 13 10 15 51 53 -2
10 Tours FC 49 38 12 13 13 40 49 -9
11 AC Arles-Avignon 46 38 10 16 12 36 48 -12
12 RC Lens 45 38 9 18 11 39 53 -14
13 FC Istres OP 43 38 11 10 17 38 45 -7
14 Clermont FA 43 38 9 16 13 33 47 -14
15 Chamois Niortais FC  42 38 8 18 12 39 42 -3
16 LB Châteauroux 42 38 8 18 12 43 47 -4
17 Stade lavallois MFC 42 38 10 12 16 47 54 -7
18 Le Mans FC 40 38 11 7 20 39 62 -23
19 CS Sedan 31 38 6 13 19 41 58 -17
20 GFC Ajaccio  25 38 6 10 22 34 54 -20
gardiens
Gardien
Gardien
défenseurs
Défenseur droit
Défenseur gauche
milieux
Milieu défensif
Milieu gauche
Milieu défensif
Milieu centre
Milieu centre
Milieu gauche
attaquants
Attaquant
Attaquant
Autre
Défenseur centre
Défenseur centre
Défenseur centre
RUDY RIOU
R R
ZAKARYA BERGDICH
Z B
PIERRE DUCASSE
P D
LUDOVIC BAAL
L B
JEROME LE MOIGNE
J L
PIERRICK VALDIVIA
P V
DAVID POLLET
D P
YOANN TOUZGHAR
Y T
ALAEDDINE YAHIA
A Y
ALASSANE TOURE
A T
ALEXANDRE COEFF
A C

REMPLAÇANTS

RENDEZ-VOUS

NC
NC

LIEU DU MATCH

VIDÉO

PHOTOS

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 3 Dirigeants
  • 6 Joueurs
  • 47 Supporters
+