RC LENS : site officiel du club de foot de AVION - footeo

JIMMY CABOT, DE LA DYNAMITE DANS LES COULOIRS

22 juin 2022 - 22:41

Le tour de France continue ! Après la Savoie, l’Aube, le Morbihan et le Maine-et-Loire, Jimmy Cabot, 28 ans, pose ses crampons dans les Hauts-de-France pour les 4  prochaines saisons. Dans ses valises, ce piston d’intensité apporte vitesse, percussion et ténacité défensive dans les rangs lensois.

Des montagnes savoyardes aux terrils artésiens ! C’est dans un petit village niché au cœur de la vallée de la Maurienne (73) que Jimmy Cabot touche ses premiers ballons. Le FC Villargondran l’accueille dès la catégorie poussin. Évoluant à un niveau district, il rejoint ensuite l’effectif du Club Athlétique Maurienne. De ses 11 à 15 ans, il fait ses classes jusqu’à intégrer la sélection départementale puis régionale du Rhône-Alpes. C’est à ce moment qu’il est repéré par l’ESTAC. Nous sommes en 2009 et le centre de formation troyen lui ouvre ses portes.

À son arrivée, le Mauriennais est rapidement crédité d’un surnom : « le feu follet ». Se décrivant lui-même comme « foufou » à cette époque, il s’accoquine avec un certain Corentin Jean qui partage sa chambre. Mais au fil du temps, il gagne en maturité et apprend à mieux utiliser son énergie débordante sur le terrain.

Au poste de milieu offensif ou sur les ailes, il fait étalage de sa vitesse balle au pied et dans ses prises de décision. En constante progression, il est convié pour la première fois dans le groupe professionnel, le 19 janvier 2013 pour la 21e journée de Ligue 2 face au FC Lorient. Il participe alors à ses 6 premières minutes dans l’antichambre sous les ordres de Jean-Marc Furlan (ndlr : ancien joueur lensois lors de la saison 1988-1989). Un entraîneur marquant pour Jimmy qui l’a lancé dans le grand bain.

VIVACITÉ ET VOLUME DE JEU

Lors de la campagne suivante, il intègre définitivement l’équipe fanion à seulement 20 ans. Son premier but, au bout de trois rencontres, représente bien le joueur qu’est Jimmy Cabot : un démarquage intelligent et tranchant dans le dos de la défense, un contrôle tout en finesse et un lob malin pour battre le gardien.

Petit par la taille (1 mètre 64) mais grand par le cœur et l’abnégation, il fait apprécier son explosivité et son endurance. Un battant, parfois teigneux, qui fournit de gros efforts dans les duels et ne rechigne pas sur le nombre de kilomètres parcourus. Au-delà de l’ascension individuelle, le droitier connaît ses premières émulations collectives avec une montée dans l’élite en 2015.

De ses débuts en Ligue 1, il n’en garde qu’un maigre souvenir puisqu’il est cantonné à un rôle de joker en sortie de banc. Un changement d’entraîneur plus tard et le voilà propulsé dans le onze. Mais la nécessité de prendre un nouveau départ s’impose pour passer un cap.

Alors, il choisit de passer de l’autre côté du territoire, à Lorient. Il marque dès sa deuxième titularisation sur un service d’une certain Walid Mesloub. Sa célébration pleine de hargne en dit long sur sa détermination. Mais sa deuxième saison sous la bannière orange est entachée par quelques pépins physiques. Il parvient tout de même à aligner 5 buts et 4 passes décisives en 25 rencontres disputées.

Lors de ses années chez les Merlus, Jimmy Cabot connaît une vraie progression dans la compréhension du jeu. Sa vision sur le terrain s’améliore, son jeu de passe se développe et il devient à l’aise dans de nombreuses situations (corners, coups de pied arrêtés, centres). Une évolution qui se concrétise par 20 passes décisives et 15 réalisations sur les 4 saisons. 

UN PROFIL TAILLÉ POUR UNE DÉFENSE À TROIS

Au terme de la campagne 2019-2020, alors que la formation lorientaise retrouve l’élite, il s’engage librement pour le SCO d’Angers. Principalement utilisé en tant qu’ailier droit, il participe à 22 matchs dont 9 fois dans le onze de départ, gêné par une blessure au genou en fin de saison. Il faut attendre sa deuxième campagne pour le voir s’épanouir dans un tout autre rôle.

Sous la houlette de Gérald Baticle et évoluant dans un système à trois défenseurs centraux (le même mis en place par Franck Haise), il se détache du cœur du jeu pour se décaler dans les couloirs au poste de piston. Un rôle qu’il s’approprie en apportant toutes ses qualités. Ce poste lui permettant une meilleure prise d’élan, il peut faire jouer sa vivacité et sa capacité à créer des différences avec son premier pas. Avec ses qualités de percussion et son appétence pour les projections offensives, il maximise son jeu instinctif tourné vers l’avant.

Il signe un début d’exercice 21-22 probant : il enchaîne 11 titularisations consécutives, disputant les 990 minutes possibles, agrémentées de 5 passes décisives sur la période. Il affiche un volume de jeu impressionnant, se classant parmi les joueurs qui effectuent le plus de sprints, mais aussi au sommet des tacleurs les plus prolifiques. 

 

Alors qu’il figure 24 fois dans le onze de départ en 25 rencontres à la mi-février, une blessure l’éloigne des terrains jusqu’au terme de la saison. Aujourd’hui remis, Jimmy est prêt à faire valoir son caractère de battant et ses accélérations fulgurantes sur les terrains de Ligue 1 !

 

Arnaud Pouille, directeur général : « La signature de Jimmy Cabot s’inscrit dans la politique de club à laquelle nous sommes attachés, à savoir s’appuyer sur des valeurs sûres du championnat et des hommes avec lesquels nous partageons la même approche. Jimmy est un joueur qui allie caractère et intensité, que l’on connaît depuis de nombreuses saisons. Sa reconversion en piston a été une vraie réussite et démontré toute sa capacité d’adaptation. Nous sommes particulièrement heureux qu’il rejoigne notre effectif. Je suis convaincu, par son appétence pour les ambiances chaudes et sa générosité sur les terrains, qu’il va prendre énormément de plaisir en Sang et Or. »

Florent Ghisolfi, directeur sportif : « Nous sommes ravis du recrutement de Jimmy. Franck Haise et moi avons travaillé avec Jimmy par le passé. Ses qualités footballistiques correspondent complètement à ce que nous cherchons pour jouer dans un rôle de piston dans notre projet de jeu. Il a prouvé la saison passée sa capacité à remplir ce rôle tant sur les aspects offensifs que défensifs. Jimmy est aujourd’hui à pleine maturité. Nous connaissons aussi l’homme. Garçon sensible et intelligent. Il est aussi un grand professionnel et un grand compétiteur. Je suis intimement convaincu que Jimmy va très vite s’adapter à sa nouvelle équipe, et va donner pleine mesure de son potentiel au RC Lens. Bienvenue en sang et or Jimmy ! »

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 3 Dirigeants
  • 6 Joueurs
  • 47 Supporters
+